Démocratie interne ou efficacité politique ?

Lors d’un débat sur la démocratie interne du MoDem, l’analyse d’un des intervenants m’a paru si pertinente que j’ai souhaité la relayer sur ce blog. Cette analyse fait suite aux neuf décisions du Conseil National le 4 juillet dernier et à leur mise en application (1).

Etablir des priorités

« Il est légitime qu’un adhérent d’un parti politique s’impatiente lorsque des décisions internes ne sont pas mises en place. Mais avec un peu de recul, il faut sans doute établir un ordre de priorité dans celles-ci:

Grossièrement, les « décisions » décrites se divisent en deux catégories: la vie du mouvement démocrate en interne, et son organisation pour faire face aux enjeux politiques.

La première catégorie est celle, au MoDem, qui suscite le plus de commentaires, passion, invectives, déceptions… Cela est souvent dû à un sentiment de manque de reconnaissance de la part de personnes qui considèrent que leur investissement politique doit être reconnu, d’une façon ou d’une autre. Individuellement, ces personnes ont sans doute raison.

L’autre catégorie est souvent moins commentée. Pourtant, de son succès dépend le succès d’un parti politique. Le professionalisme qu’a apporté Nicolas Sarkozy à l’UMP lorsqu’il est arrivé à la tête de ce parti est remarquable: maitrise totale de la communication (interne et externe), développement de réseaux dans toutes les catégories influentes de la société, neutralisation des ennemis grace à une collecte d’information personnelles très avancée, ciblage du programme etc. Ceci a été réalisé notamment par la professionnalisation de son staff, et le court-circuitage absolu de la plupart des élus et militants. Imagine t-on un seul instant la vidéo réalisée par ce pauvre militant UMP pour dédouaner son ministre de l’intérieur après son impair dans un autre parti politique ? »

La contradiction intrinsèque du Mouvement Démocrate

« La difficulté du MoDem tient en partie en la contradiction intrinsèque qui existe entre fonctionnement démocratique interne et efficacité. L’UMP a sacrifié le premier au profit du second, avec l’accord de ses militants (comme toujours au PC). Cela n’est pas le cas au MoDem. Cela est en train d’être le cas chez les Verts, après des années d’inefficacité. Quant au PS, on a toujours hésité, d’où ses courants.

Pour en revenir aux neuf décisions citées, 4 concernent l’efficacité. Seules deux (sur les stratégies numériques et le congrès programatique) ont été suivies d’effet. Si les militants du MoDem mettaient d’abord le succès de leurs idées avant leur succès personnel, ils devraient d’abord pousser à ce que les deux autres (porte-paroles thématiques et stratégie/communication) soient mises en place. Gageons que ce ne sera pas le cas. »

L’illusion de la démocratie interne

« L’erreur de François Bayrou a été de suggérer qu’un parti politique pouvait fonctionner de façon « démocratique ». Or un parti politique est d’abord un rassemblement d’égo, même si la sensibilité « démocrate » des adhérents du MoDem permettaient d’aller plus loin dans cette exigeance. Mais en politique, l’efficacité prime toujours. Ayant voulu, sous la pression de ses militants, d’abord instaurer un fonctionnement « démocratique » où tous les ego pouvaient réclamer leur partie du pouvoir, avant d’avoir organisé la partie fonctionnelle de son mouvement, François Bayrou se retrouve avec une machine de guerre électorale singulièrement inefficace, malgré la quantité de talents et compétences qu’elle contient (le MoDem est certainement l’un des partis ayant le plus de militants à fort potentiel).
Si l’on ajoute à cette inefficacité structurelle les querelles internes, une victoire de François Bayrou en 2012 (et de l’opposition) risque de tenir au miracle. »

(1) Les neuf décisions du Conseil National le 4 juillet 2009 voir ici :

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/compte-rendu-neuf-decisions-conseil-national-040709.html

et sur l’avancée de ces décisions, voir ici :

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/etat-avancement-neuf-decisions-conseil-national-170909.html

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Démocratie interne ou efficacité politique ?

  1. développement de réseaux dans toutes les catégories influentes de la société, neutralisation des ennemis grace à une collecte d’information personnelles très avancée, ciblage du programme etc. Ceci a été réalisé notamment par la professionnalisation de son staff, et le court-circuitage absolu de la plupart des élus et militants

    vous trouvez ça remarquable, moi je trouve ça inquiétant. Et laprofessionnalisation n’implique pas le noyautage de tout le monde .

    Il y a un autre chemin….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *